Rechercher dans ce blog

mercredi 26 mars 2014

Indeed??






"I don't believe in frettin' and grievin' 
Why mess around with strife' 
I never was cut out to step and strut out 
Give me the simple life 

Some find it pleasant dining on pheasant 
Those things roll off my knife 
Just serve me tomatoes and mashed potatoes 
Give me the simple life 

A cottage small if all I'm after 
Not one that's spacious and wide 
A house that rings with joy and laughter 
And the ones you love inside 

Some like the high road, I like the low road 
Free from the care and strife 
Sounds corny and seedy, but yes, indeed 
Give me the simple life"


Over there


Il est grand
Blanc
Immense
Et sous le froid et dans la neige
Me protège
Y’a des hivers qui ne finissent pas
J’aurai tout le temps là-bas
Ah les lentes heures faibles
Lumières sur Montréal qui tombent
Crissante glace à mes pieds
La lune croisse jusqu’en été

Once upon a time




Divaguer et un long recul
Quatre ou dix, j’étais sous un pull
Noir qui gratte et j’avais pas notion
Qu’on soit blanc, noir là n’est pas la question
Qu’il faille manger, marcher, mourir
Aller contre le vent dans un grand rire


Aujourd'hui même




Toujours dans le jour j’essaie j’écume
Après dans l’élan j’allume une île
Un point, une flamme
Sans écran pour me mouvoir
En silence
Craquement d’allumette
Et fumée bleue qui me guide
Sous la terre ou au ciel
Un éternuement éteint le virtuel
C’est l’instant où je guette
Une ombre, une silhouette
Qui épouserait les contours
Qui sont les siens, que je veux miens