Rechercher dans ce blog

mardi 27 mars 2012

Confirmation

Qu'est-ce qui fait que mon attention tout entière est retenue par un espace-temps dans lequel je suis immergée sans effort?
C'est mon troisième concert de Catherine Major. Après les mots échangés il y a un an à l'issue de sa prestation, sourires et rires, j'attendais fébrilement son entrée sur scène. Je sais ce que je viens trouver ici : l'adrénaline et l'envolée qu'elle est capable de dispenser depuis sa place. Je sais que je serai plus vivante et plus vibrante d'ici deux heures, je trépigne d'avance sur mon siège de ce petit théâtre de ville où encore une fois les spectateurs n'oseront l'accompagner. Ici on mentalise: "il faudrait relire les paroles", "j'aimerais savoir jouer du piano comme ça"...
Je sais son talent, sa grâce, son énergie folle, sa retenue.
De lassitude, aucune: les réarrangements sont là, surprenants et justes. Catherine sait s'entourer du mieux, preuve en est les trois gentilhommes qui l'accompagnent.
Ces quatre-là sur la scène en face, c'est un seul corps qui se meut et nous émeut, une seule veine partageant le même sang, têtes et corps en transe.

Justesse des mots, toujours, justesse des harmonies.
Qu'est-ce qui me touche chez elle, qu'est-ce qui fait qu'à l'écrire les larmes me montent?
Il existe un pouvoir sans doute, celui de toucher la corde la plus profonde de l'âme humaine. Ce pouvoir, Major l'a.
Autant la voix que les doigts, elle dépasse les comparaisons futiles pour ancrer chaque fois davantage son univers. Humilité signe d'une maîtrise incontestée de son art et d'une création perpétuellement en recherche.

Je viens apaiser ma quête inassouvie du beau et du bon dans la musique. Mon autre moi-même, le vrai qui chante et joue.
Sait-elle comme ses résonnances font écho en moi?

Je suis sa trace, admiratrice éclaireuse, ne voient-ils donc pas l'immensité de son talent?
Catherine, simple et forte, exigeante et lucide, amoureuse et aimante, qui porte l'éventail de ses émotions tout en nuances subtiles, avance, loin et vrai.

Ce n'est pas une illusion, cette symbiose des notes et des mots continuera de me toucher.
Ce soir encore, loin d'ici mais pas tant que ça, je sais que d'autres que moi auront la confirmation.

Je ne sais que lui dire merci, un mot si court pour tant d'effets.